DECOUVRIR LA CATALOGNE - DESCOBRIR CATALUNYA

DECOUVRIR LA CATALOGNE - DESCOBRIR CATALUNYA

Saint-Guilhem le Désert

L’abbaye de St-Guilhem le désert fut fondée en 804.  Au départ, il s'agissait d'une petite communauté monastique établie à Gellone au fond de la vallée du Verdus dans un cadre ressemblant à  un désert sauvage et sec.

Gellone est le premier nom donné à ce lieu et au XIIe siècle il fut remplacé par celui de St-Guilhem, du nom du fondateur de l’abbaye.

L’histoire de l’abbaye de Gellone et celle du village de Saint-Guilhem-le-Désert sont intimement liées, l’importance grandissante de l’une ayant entraîné le développement de l’autre.

L'abbaye sera régie par la règle bénédictine. Son fondateur, Guilhem, comte de Toulouse,  va tout d'abord la placer sous l’autorité de l’abbaye d’Aniane toute proche et  elle le restera jusqu'au Xe s. Guilhem était très proche de Charlemagne qui d'ailleurs lui offrira une relique de la Sainte Croix. L'importance des reliques va attirer un nombre grandissant de pèlerins à Gellone. Au XIIe s. l’abbaye de Gellone est recommandée comme un haut lieu dans le guide du Pèlerin à St-Jacques de Compostelle, qui sera le premier guide touristique européen.

Les relations entre les deux communautés resteront pendant un temps, très étroites et elles feront construire ensemble le pont du diable, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, destiné à faciliter les communications entre elles et favoriser l’accès des pèlerins à Gellone. Selon la légende, Guilhem aurait précipité Satan dans le l'Hérault à cet endroit.

L’abbaye,  va peu à peu tomber, avec l’instauration de la commende, sous la dépendance des évêques de Lodève,  qui chercheront à tirer le maximum de profit des biens de St-Guilhem et en 1450,  elle est dépouillée d’une grande partie de ses richesses.

En 1569, les troupes protestantes, mettent les lieux à sac. 

Au début du XVIIe s. les moines fuiront les bâtiments conventuels délabrés pour vivre comme clercs séculiers au village.

En 1783, sous la commende de l’abbé de Fumel, l’abbaye est supprimée et tous ses biens attribués au diocèse de Lodève.

L’église devient paroissiale et ses bâtiments vendus à la révolution. Le cloître acquis par un maçon est dépouillé de ses sculptures qui seront vendues à des particuliers. Les Monuments Historiques interviendront en 1840 et mettront fin aux dégradations.

Au début du XXe s., l’évêché de Montpellier rachète l’ancien monastère et y installe un séminaire qui sera fermé en 1932. Le site tombe en ruines jusqu’en 1960, date à laquelle un premier chantier de restauration est mis en place.

L'église abbatiale du XIe s. possède un proche du XIIe s. surmonté d'une tour du XVe s.

La nef en berceau a une grande hauteur sous voûte de 18 mètres pour seulement 6 mètres de large. 

Au niveau du transept d’ouvrent deux chapelles dont l’une au sud, dédiée à St-Pierre et l’autre au nord, dédiée à St-Guilhem. Au niveau du transept on peut voir un reliquaire de St-Guilhem et la relique de la Sainte Croix, présent de Charlemagne à Guilhem en l'an 800.

Le cloître a connu un bien triste sort. C'était un cloître à double étage. La partie supérieure richement décorée, a été entièrement détruite au XIXe s. Il a été entièrement dépecé au moment de la Révolution par ce maçon qui négocia une partie des éléments. Le lieu finit par servir de carrière de pierre.   Passé entre de nombreuses mains il a finalement été racheté tout à fait légalement par le sculpteur américain George Grey Barnard, passionné d’art roman, qui exportera vers les Etats- Unis, les éléments restants. Il faut donc aller au Cloisters Museum de New York  pour admirer le décor sculpté du cloître de St-Guilhem.

Le site est superbe et il y a de nombreuses possibilités de randonnée autour de St-Guihem. Je vous propose un diaporama sur lequel figurent des photos argentiques numérisées. J'avais déjà effectué une visite à St-Guilhem en 2002. 

 Lien diaporama :   Saint-Guilhem le Désert



13/06/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser