DECOUVRIR LA CATALOGNE - DESCOBRIR CATALUNYA

DECOUVRIR LA CATALOGNE - DESCOBRIR CATALUNYA

Dorres

Le village de Dorres est situé dans la région de Cerdagne du département des Pyrénées-Orientales près de Font-Romeu. 

Les points forts : son église St-Jean avec son "monument" récemment restauré, ses retables baroques.

Un "monument" est un décor de type théâtral mis en place pour les offices du Jeudi et du Vendredi Saint. Cette coutume, apparue dans la péninsule ibérique dès le XVIe s. a perduré jusqu'au milieu du XXe s.

 

Le village était également spécialisé autrefois dans l'exploitation du granit. On peut visiter un petit musée du granit qui illustre cette activité très florissante jusqu'au milieu du XXe siècle. 

 

Dorres est également connu pour ses bains romains. On peut, dans un cadre de verdure exceptionnel, profiter des bienfaits d'une eau sulfureuse à 38° été comme hiver.

 

 

Lien diaporama :  Dorres


22/01/2017
0 Poster un commentaire

Ille-sur-Têt - Eglise de la Rodone

L'église de la rodone d'Ille est un édifice roman que l'on peut dater du XIe s. 

Le nom de Rodone vient certainement de la forme de son chevet arrondi,  encastré dans un mur de fortification du XVe s.

Ci-joint, un petit diaporama de présentation de l'édifice.

Ille-sur-Têt - Eglise de la Rodone


08/08/2016
0 Poster un commentaire

Alet-les-Bains (Aude) et ancienne abbaye/cathédrale Notre-Dame

Encore une visite en Languedoc : Alet-les-Bains;

Alet-les-Bains, ville réputée pour ses eaux thermales, abrite également, les ruines d'une ancienne abbatiale, ruines que je qualifierais certainement parmi les plus belles de France.

Le village a gardé son caractère médiéval et les ruines de l'abbatiale St-Marie témoignent de la richesse et de la puissance d'une abbaye ruinée tout d'abord par les Guerres de Religion, puis par la Révolution Française.

Je vous propose une petite vidéo retraçant l'histoire du village et de son abbaye. A noter que les grands-parents de Nostradamus vivaient à Alet et Nostradamus lui-même y possédait une maison.

 

 IMG_0028.JPG

 

Chapiteau salle capitulaire

 

Lien diaporama :  Abbaye Sainte-Marie d'Alet-les-Bains


08/08/2016
0 Poster un commentaire

Retable de St-Benoît - Abbaye de St-Genis des Fontaines

Détail du retable de St-Benoît (XVIeme s.) tout nouvellement restaure et réintégré en l'ancienne abbatiale de St-Genis des Fontaines

image.png


07/08/2016
0 Poster un commentaire

Llívia - Apothicairerie

Tout d'abord quelques mots sur cette enclave espagnole en territoire français (ou bien pourrait-on dire enclave catalane en pays catalan...). Llívia est l'ancienne capitale de la région de Cerdagne. 

Lors du traité des Pyrénées de 1659 et du traité de Llívia de 1660, une première répartition des terres fut effectuée puis confirmée deux cents ans plus tard par le traité de Bayonne de 1868 définissant les frontières. Le territoire de Llívia d'une superficie de 12,9 Km2 (de même que ses forêts, ses lacs et les prairies du Carlit) s'est ainsi retrouvé enclavé dans le territoire français.

La ville possède une des plus anciennes apothicaireries d'Europe, tenue par la famille Esteva.  Dès 1594, il est fait mention d'une pharmacie tenue par un certain Jaume Bosan qui se vit interdire d'exercer sa profession à la suite d'un contrôle du Protomedicato de Catalogne, car il ne possédait pas le titre de pharmacien. Il y avait un nombre important de pharmacies à Llívia par rapport au nombre d'habitants. Les frontières étant encore perméables, les pharmaciens de Llívia fournissaient toute la Cerdagne et les territoires français environnants.

Le premier pharmacien de la famille Esteva de Llívia fut Jaume Esteva Sala neveu de Jaume Sala. Dans son testament, il laisse son établissement à sa femme Estefania qui le cède à sa fille Jerònima mariée à Nicolau Esteva. Leur fils obtiendra le titre de pharmacien pour assurer la continuité de l'établissement et c'est la même famille qui tiendra l'officine depuis le premier tiers du XVIIe s. jusqu'en 1926. A cette époque, Antoni Esteva déménage à Puigcerda La pharmacie sert en quelque sorte d'entrepôt et fermera définitivement en 1945.

Le musée municipal abrite entre autres, des "cordialers", petites étagères de rangement baroques, des boîtes polychromes de style Renaissance, des pots en céramique . DSCN7307.JPG
vernissée bleu cobalt XVIIe s. De quoi passer un bon moment  à en savoir davantage sur l'histoire des lieux, grâce à des panneaux très bien faits. Très belle vidéo multilingue sur l'histoire de la Pharmacie Esteva.

 

Lien album photos : Pharmacie de Llivia

 


05/08/2016
0 Poster un commentaire


Ces blogs de Photo & Vidéo pourraient vous intéresser